Rythmes scolaires : quelle est la position de la mairie ?

Un décret doit être publié cet été pour permettre aux communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de quatre jours dès la rentrée 2017. Quelle est la position de la mairie de Saint-Jean-de-Luz sur les rythmes scolaires ?

Les rythmes scolaires à la carte

Petit rappel sur les rythmes scolaires

La réforme mise en place par le ministre de l’Education Nationale Vincent Peillon et appliquée en 2013 a abrogé la semaine de quatre jours. Elle devait alléger les journées des enfants et mieux les répartir sur l’année. Des activités périscolaires ont dû être créées, des partenariats avec des associations mises en place.

Le choix de l’organisation du temps scolaire

Le gouvernement nouvellement élu propose de revenir sur la réforme des rythmes scolaires de 2013. Désormais, les communes qui le veulent auraient le choix de l’organisation du temps scolaire sur la semaine et pourront revenir à la semaine de quatre jours et ses six heures de classe quotidiennes si elles le souhaitent. Enfin, elles pourront rester sur une semaine de quatre jours et demi, avec le mercredi matin ou le samedi matin travaillé, mais supprimer des activités périscolaires.

Après consultation des Conseils d’école et proposition du Maire, le DASEN (Inspecteur d’Académie) sera appelé à valider cette proposition.

Beaucoup de questions et pas encore de réponses

Après l’avis qui n’est que consultatif des cinq Conseils d’école, que fera la Mairie ?

  • Suivra-t-elle leur souhait, en prenant en compte la nécessaire harmonisation du temps scolaire sur la commune ?
  • Reviendra-t-elle à la semaine des quatre jours avec mercredi libre d’école ?
  • Restera-t-elle sur l’organisation actuelle, quatre jours et demi d’école mercredi matin inclus avec poursuite des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) gratuites pour tous les élèves ?

 

Un besoin rapide de transparence sur les intentions de la mairie sur les rythmes scolaires

Moins de trois mois nous séparent de la nouvelle année scolaire ; Herri Berri pense qu’il est important que les enseignants, le personnel communal concerné, les parents d’élèves et les élèves connaissent les intentions de la municipalité quant à cette organisation hebdomadaire du temps scolaire.

Oui à la gratuité du jardin botanique !

Lors du dernier conseil municipal, Pascal Lafitte, élu Herri Berri, a proposé au nom du groupe d’étudier la gratuité du jardin botanique pour les Luziens comme cela existe déjà pour la médiathèque. Pascal Lafitte a évoqué trois raisons :

  • Le jardin botanique est pour nous, également, un outil culturel qui dispense un savoir botanique à la fois universel et local. Ce patrimoine de bord de mer composé en partie de plantes endémiques rares peut et doit être accessible à tous les Luziens.
  • Par nos impôts nous payons déjà une partie du fonctionnement du jardin.
  • Cette offre ne pourrait que booster la fréquentation du jardin botanique et permettrait vraisemblablement d’augmenter les recettes des produits dont le prix de vente est à délibérer en ce Conseil.

 

Le journaliste du quotidien Sud Ouest, Arnaud Desjeans, a relayé dans un article daté du 29 mai 2017 cette proposition de gratuité du jardin botanique à l’occasion de l’opération « Rendez-vous aux jardins » (2 au 4 juin 2017). Il a posé la question simple, pourquoi pas toute l’année ?

Avez-vous déjà visité le jardin botanique Paul-Jovet ? La question mériterait d’être posée à tous les Luziens. Mais à en croire les statistiques, les locaux n’ont pas encore tous le réflexe de se délasser dans cet écrin naturel, perché au-dessus de l’océan. L’an dernier, seuls 200 Luziens ont payé un ticket d’entrée au jardin botanique.
« Cela semble peu. Mais les Luziens profitent surtout des opérations gratuites que nous menons en dehors de la saison estivale»,relativise la responsable de cette structure municipale, Fabienne Lissardy. Et les rendez-vous sont nombreux : Semaine de l’astronomie, Journée du patrimoine, Rendez-vous aux jardins, soirée Halloween, chasse aux œufs, ateliers. « Un tiers des participants des ateliers sont Luziens », ajoute-t-elle.

 

La gratuité du jardin botanique pour faire venir les Luziens

C’est pour donner envie à la population locale de se dégourdir les jambes sur le sentier du littoral et de pousser jusqu’au jardin botanique que la mairie multiplie les opérations gratuites. Vous pouvez lire l’article complet ici ou là.

« Le groupe Herri Berri juge le « bon père de famille » – Sud Ouest – 22 mai 2017

Déjà 3 ans depuis les précédentes élections municipales remportées par l’équipe de Peyuco Duhart. Il est temps de dresser un bilan critique des actions entreprises par la majorité. Le correspondant de Sud Ouest Arnaud Dejeans a donné la parole à nos élus. Ils ont évoqué les aspects négatifs de la communication de Peyuco Duhart, sa stratégie de l’évitement. Les élus Herri Berri soulignent aussi des aspects positifs concernant la culture notamment mais tout en restant attentif à l’évolution de chaque projet.

L’heure du bilan

Au sujet de l’îlot Foch, nos élus sont nuancés au sujet de l’aménagement de cette zone mais restent ouverts à tout projet cohérent.

Nos élus remarquent aussi que la majorité s’est inspirée d’une partie du programme Herri Berri. Nous pensons tout particulièrement à l’EPCI Pays basque, à l’accueil des réfugiés, à nos idées sur le logement social, ou encore à l’aménagement de jetée…  C’est la rançon du succès !
Continuez la lecture… →

Déclin des effectifs scolaires à Saint-Jean-de-Luz depuis 20 ans !

Lors du dernier conseil municipal du 7 mai dernier, Pascal Lafitte, conseiller municipal du groupe Herri Berri, Directeur de l’école publique du centre à Saint-Jean-de-Luz, explique les raisons du déclin des effectifs scolaires de la ville depuis 20 ans (chiffres fournis par le service des affaires scolaires de la ville). Les 4 élus du groupe Herri Berri ont voté défavorablement au retrait d’un poste de professeur des écoles sur le site Haize Errota et favorablement au vote de l’ouverture d’un demi-poste sur l’école d’Urdazuri.

 

Le Déclin des effectifs scolaires dans les écoles luziennes en chiffres !

Tout d’abord, voici quelques chiffres « anniversaire » à rappeler peut-être au Conseil Muncipal :
Il y a 20 ans, lors de la rentrée 1995/1996, on dénombrait encore 1143 élèves luziens inscrits toutes écoles confondues à Saint-Jean-de-Luz. Dix ans plus tard, en 2006/2007, ils étaient seulement 999. Désormais, lors de la rentrée 2016/2017, il n’y avait plus que 900 élèves luziens.
Certes, sur les 3 dernières années, l’hémorragie semble enrayée et les chiffres se sont stabilisés autour de 900 élèves. Nous sommes cependant encore loin des chiffres « anniversaire » d’il y a 10 et 20 ans.

 

Les raisons de cette baisse : le manque de logements sociaux à Saint-Jean-de-Luz

Voilà Monsieur le Maire, le constat est clair et partagé, je l’espère. Nous dénonçons une absence de politique volontariste en faveur du logement accessible à tous. Les effectifs scolaires sont directement impactés à la baisse (-25%) en raison de manque d’envie politique de la majorité municipale.

Alors Monsieur le Maire, si vous ne voulez pas que ce conseil municipal ait à délibérer à l’avenir sur des fermetures de classes. Il n’y a qu’une seule solution, laissez la possibilité aux jeunes couples de pouvoir s’installer dans notre ville de Saint-Jean-de-Luz. La politique municipale doit favoriser dans les années qui viennent les programmes où le logement est accessible financièrement. Ce sont leurs enfants qui composeront les classes de demain.