Chaque année à la même époque, l’examen du budget municipal de Saint-Jean-de-Luz se révèle décevant. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, les élus Herri Berri, de l’opposition municipale constatent que la politique menée par la majorité depuis de longues années n’est pas à la hauteur des enjeux pour une ville dont la population vieillit, dont les jeunes sont exclus, obligés de s’installer ailleurs.Avant d’examiner par chapitre – et donc sur le fond – ce que votre document de ce soir annonce, quelques rapides commentaires sur la forme, si vous le permettez.
facture d'eau
Les années précédentes nous déplorions la présentation d’un document à la lecture longue et fastidieuse, regorgeant de micro détails inutiles et de traits d’auto satisfaction déplacés ; celui de l’an dernier développait trop longuement sur les 2/3 de sa pagination les différents contextes économiques dans lesquels celui-ci s’inscrivait ainsi qu’un déroulé plus que conséquent du compte administratif 2016.Il semblerait que nous ayons été entendus puisque le document présenté aujourd’hui est beaucoup plus synthétique, développe sur les 2/3 de sa pagination vos orientations budgétaires 2018 pour Saint-Jean-de-Luz, bref va à l’essentiel. Les tableaux et graphiques sont clairs, lisibles mais aussi judicieusement choisis pour présenter vos orientations budgétaires sous leurs meilleurs jours !Un satisfecit donc aux services financiers municipaux pour la rédaction de ce Débat d’orientations budgétaires (DOB) 2018, en attendant la finalisation du document plus détaillé et complet concernant le budget primitif 2018 !

Une relance bien timide des investissements municipaux à Saint-Jean-de-Luz

Sur le fond, ces orientations semblent annoncer une relance, certes molle et mesurée, des ambitions municipales en termes d’équipements structurants pour notre ville.Il est néanmoins important de souligner que cette timide relance budgétaire vient après une série de budgets faiblards, « petit bras » des années précédentes ; annonce –t-elle un budget plus ambitieux pour la dernière année de la mandature, juste avant les prochaines élections municipales ? Il y a fort à parier que cela sera le cas. Il s’agira alors d’une politique à l’ancienne avec des « ficelles » classiques, utilisée par une majorité en place et en gestion.Le plus dommageable aura été pour les Luziens, au regard des 5 années atones écoulées pendant lesquelles des opportunités n’auront pas saisies, des priorités ignorées et des problèmes laissés sans solution.

Des problématiques récurrentes pour Saint-Jean-de-Luz : le logement pour tous et les mobilités urbaines

Cependant, pour l’heure, à la lecture de ce document, les choix budgétaires annoncés ne nous semblent pas à la hauteur des enjeux prioritaires pour notre ville, concernant notamment les problématiques du logement accessible à tous et les mobilités urbaines inhérentes à Saint-Jean-de-Luz.Pour le premier point, passer d’un taux 18,57 % de logement sociaux en 2017 à 18,74 % en 2018 ne constitue pas pour Herri Berri une performance remarquable lorsque l’on sait que :
  • La loi SRU exige un taux de 25 % de logement sociaux rapporté au taux de résidences (seulement!) principales.
  • Et que surtout et toujours les luziens connaissent les mêmes difficultés à accéder à un logement, notamment pour les plus jeunes d’entre-deux et les primo- accédant.
Pour le second point, la volonté d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et de garantir l’attractivité commerciale de notre ville par des décisions stratégiques claires n’est pas affichée. Si reprendre façon puzzle quelques propositions d’Herri Berri est méritoire cela est loin de constituer une politique d’ensemble structurée ; en effet, si vous n’êtes pas, par exemple, capable de sortir de l’embrouillamini actuel où les parkings souterrains en cœur de ville dissuadent les automobilistes entrant d’utiliser les parkings relais en périphérie de ville, le problème n’est pas à la veille d’être résolu !Par ailleurs, à la lecture du programme «aménagement du centre historique » comment lire et comprendre la ligne dédiée à l’Ilôt Foch ? Pas un euro n’est budgétisé ! La situation est-elle si compliquée ou votre indécision si prononcée que vous ne puissiez communiquer quoique ce soit, malgré vos promesses répétées, sur ce programme dont l’importance stratégique pour le centre- ville de Saint-Jean-de-Luz est évident ?
engorgement des routes embouteillées à saint-jean-de-luz
Pour conclure sur une vision plus globale de notre cité, nous allons nous arrêter sur un de vos constats introductifs ; je cite : « La commune de Saint-Jean-de-Luz reste une commune attractive avec une population qui augmente d’année en année ».Certes, elle augmente, non par le solde naturel des naissances et des décès, mais par le solde migratoire. D’une part, cette population exogène est dans sa forte majorité âgée et financièrement aisée. Son fort pouvoir d’achat lui permettant d’investir dans des logements haut de gamme est, à terme, excluant pour les jeunes locaux n’ayant pas les mêmes disponibilités financières pour se loger.D’autre part, de nouveau, le nombre d’enfants luziens inscrits dans les écoles de notre ville repart à la baisse. Mais pour cette année, cela est plus grave et inquiétant car cette chute des effectifs frappe principalement les écoles maternelles : -17 % entre septembre 2016 et septembre 2017. (Source : bureau municipal affaires scolaires).La conclusion est terrible et sans appel : Saint-Jean-de-Luz voit sa population augmenter et dans le même temps voit le nombre de ses jeunes diminuer, mécaniquement la ville vieillit ! Est-ce là votre ambition pour Saint-Jean-de-Luz, Mr le Maire ?Intervention de Paxkal Lafitte, élu Herri Berri, au Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz du vendredi 2 mars 2018.