logo Negawatt

 

Lors du conseil municipal du 27 février dernier, Peio Etcheverry-Ainchart est intervenu au nom de Herri Berri sur trois sujets d’actualité. Le troisième thème concernait une délibération liée à la fourniture d’énergie dans la ville, au sujet de laquelle il a souhaité davantage de respect des principes de développement soutenable.

« Nous ne nous opposons pas à cette délibération, nous avons d’ailleurs voté l’adhésion au groupement de commande en juin dernier. Mais tout cela ne nous semble pas totalement satisfaisant car cela relève d’une vision exclusivement comptable, destinée à obtenir les meilleurs prix pour la fourniture d’énergie. Nous sommes évidemment favorables à des prix les plus bas possibles, mais nous sommes encore plus soucieux de rechercher les moyens de baisser notre consommation d’énergie.

 

La délibération suivante sera consacrée au lancement d’un Agenda 21, mais dans ce domaine bien précis de la fourniture d’énergie, il serait bon que cela commence par la recherche d’une meilleure sobriété énergétique d’une part – car la meilleure énergie est celle dont on n’a pas besoin – et d’autre part par l’étude de modes de production d’énergie plus écologiques. Songeons notamment à l’extraordinaire gisement d’énergie dont nous disposons à proximité immédiate avec la mer, pour peu que nous cherchions à l’exploiter par le biais de marémotrices, par exemple.
De manière générale, il nous semble qu’il serait bon que la commune, dans le cadre de l’Agenda 21 ou en dehors, s’intéresse aux solutions proposées par le scénario Negawatt. Herri Berri avait collaboré avec l’association Bizi! à l’organisation d’une conférence en mars 2012, au cours de laquelle Paul Neau du cabinet Abiès avait développé les grandes lignes de ce qu’il est possible de faire en la matière.
Ce n’est qu’une suggestion, nous en ferons d’autres, mais tout cela pour insister sur le fait qu’il est aujourd’hui urgent de passer à des logiques novatrices et écologiquement plus responsables, dans nos modes de gestion énergétique. »

Conseil Municipal du 27 février 2015, intervention de Peio Etcheverry-Ainchart