Lors du dernier conseil municipal, le groupe Herri Berri s’est interrogé sur l’opportunité d’une subvention de 7500 euros pour la restauration de Notre Dame de Paris par la municipalité de Saint-Jean-de-Luz. Est-elle justifiée ? Cet argent public n’aurait-il pas été plus utile ailleurs ?

Si nous devions en une phrase synthétiser le fond de notre pensée quant à cette délibération, ce serait celle-ci : Une communication facile et à bon compte sur une émotion partagée !

Incendie de Notre Dame de Paris
Notre Dame de Paris en feu

Incendie de Notre Dame de Paris : les dons affluent

Lundi 15 avril en fin d’après-midi, un incendie détruisait la toiture de Notre-Dame de Paris. Cet événement, télévisé en direct, repris et commenté en boucle par toutes les chaînes de télévision suscita une émotion partagée par le plus grand nombre. Celle-ci se traduisit par des dons de particuliers ou d’entreprises dont la hauteur fut estimée, dans la semaine, à près d’un milliard d’euros quand le coût de la reconstruction de la toiture fut, lui, évalué aux environs de 500 millions d’euros.

Comptablement, il n’y aura donc aucun problème pour financer la restauration du monument. Il nous semble que la bonne méthode, vous savez celle « du bon père de famille », aurait été d’attendre le résultat de cette souscription de particuliers, de mécènes et d’entreprises privées avant que d’engager sous le coup de l’émotion de l’argent public. Si la somme de ces dons n’avait pas été à la hauteur pour couvrir les frais de restauration, alors oui une intervention financière des pouvoirs publics – État d’abord puis collectivités- aurait été justifiée et compréhensible par tous !

Associations luziennes : des besoins toujours plus importants

Des subventions pour la sauvegarde du patrimoine local

Aujourd’hui, en l’occurrence l’argent public, celui des Luziens serait certainement plus utile et pertinent du côté de la chapelle d’Akotz ! Pour mémoire, rappelons que des bénévoles d’un des plus vieux quartiers de notre ville s’échinent à réunir 50 000 € pour sauver un élément religieux remarquable du patrimoine de Saint-Jean-de-Luz. Que faisons-nous sur ce dossier Mr le Maire ?

Chapelle Acotz Saint-Jean-de-Luz
Chapelle Acotz Saint-Jean-de-Luz

Notre Dame de Paris : une subvention qui pose question

Mais un des problèmes de la chapelle d’Akotz, c’est qu’en terme de communication Notre-Dame est beaucoup plus porteur ; et là, il fallait réagir, quitte à sur-réagir, vite, très vite, avant tous les autres ! A quel point ? « Dès le lendemain » dites-vous et même, excusez du peu, « avant l’Association des Maires de France et des Présidents d’Intercommunalité »!

Alors certes Mr le Maire, vous occupez cette fonction depuis un an et demi, dans des circonstances que nous connaissons tous et que vous n’avez pas choisies. On peut donc comprendre à l’aune de celles-ci le possible ressenti d’un déficit d’image et de notoriété publique. De nos jours, et nous pouvons le regretter avec vous, il est devenu nécessaire de communiquer, parfois de sur-communiquer pour exister.
Pour autant, en l’espèce nous considérons que cette subvention exceptionnelle est, pour nous, avant tout au service de votre communication personnelle (lu dans la presse, « j’ai décidé qu’une subvention serait versée . . . » ). D’ autre part comptablement rien ne la justifie ; sur ces deux plans, elle n’a pas lieu d’être.

En conséquence, Herri Berri vote contre cette délibération.

Intervention de Pascal Lafitte au conseil Municipal de Saint-Jean-de-Luz le 24 mai 2019 pour Herri Berri