Les élus Herri Berri alertent régulièrement la municipalité du caractère accidentogène de certaines routes à Saint-Jean-de-Luz ainsi que de la dangerosité des pistes cyclables récemment crées. La sécurité routière est au cœur de nos préoccupations. Peio Etcheverry-Ainchart fait un état des lieux dans ce domaine.

Quartier Urtaburu et Karsinenea : sécurisation des routes d’urgence !

Il est parfaitement exact que les quartiers Urtaburu et Karsinenea se développent à vitesse grand V et que cela pose des problèmes de voirie, en particulier dans le secteur de La Quieta. Mais je vous rappelle qu’il y a à peine deux ans, nous vous avions déjà interpellés ici au sujet des accès à Karsinenea par le chemin d’Arroka, qui vient de la vieille route de Saint-Pée. Le chemin lui-même est dans un état invariablement déplorable, ponctué de nids de poule après chaque gros épisode de pluie, mais c’est surtout la jonction avec la vieille route de Saint-Pée qui reste extrêmement dangereuse. Vous nous aviez dit que vous y réfléchiriez, mais le temps passe et rien n’a changé.
Autre endroit très dangereux, la chicane sur la route de Balcoin. Là encore, vous nous aviez dit que vous y travailleriez mais rien n’a bougé. Nous savons bien que modifier ces accès n’est pas forcément facile, mais laisser les choses telles quelles n’est plus tenable, surtout lorsque l’on souligne dans cette délibération le développement massif de ce secteur de la ville.

marquage au sol sur piste cyclable

Pistes cyclables : attention danger !

Notre ville propose certes des pistes cyclables, mais pourquoi faut-il qu’elles soient « rock’n’roll » ? En effet, qu’il s’agisse de celle menant à la plage d’Erromardi – où capitaines de pédalo, rollers, cyclistes et touristes campeurs en promenade s’entremêlent – et de celle traversant Urdazuri où les résidents sortant de leur appartement ont toutes les chances de finir sur un guidon, ce registre « dingo » leur semble dédié !

Piste cyclable boulevard Victor Hugo : un tracé accidentogène !

Mais que dire alors de la dernière, en contre-sens du boulevard Victor Hugo, au tracé aléatoire et abscons dont l’aspect accidentogène peut faire craindre le pire lorsque se densifiera la circulation ! En effet, pas besoin d’être Madame Soleil pour prévoir qu’un accident surviendra inévitablement devant Chez Renauld, sur cet invraisemblable coude imposé aux cyclistes et dont les voitures qui descendent le boulevard ne respectent jamais le marquage au sol ; elles continuent tout droit, ce qui ne poserait peut-être pas de problème si la visibilité était bonne, mais là il se trouve que les palissades de la terrasse du bar empêchent de voir si un vélo vient en face. Je ne sais pas quel polytechnicien a imaginé cet aménagement, mais il est pour nous à modifier d’urgence avant qu’un accident gave ait lieu.
La réalisation d’un réseau de pistes cyclables est un objectif louable qui peut répondre à des besoins ludiques mais qui doit être aussi et surtout une alternative à la voiture pour des utilisations quotidiennes.

Si en ce domaine, « aller vite » n’est pas une obligation, rappelons que la piétonisation appréciée du boulevard Jacques Thibaud était sur le programme d’Herri Berri lors des élections municipales de… 2001 !
Intervention de Peio Etcheverry-Ainchart – Conseil municipal 16 juin 2017