navette estivale vers le centre-ville

Suite à la mise en payant de deux parkings pour la saison, l’opposition réagit.

Pour endiguer le phénomène de saturation qui empêchait les patients d’accéder facilement au centre médical, la municipalité a rendu payants les parkings du gymnase Urdazuri et d’Elgar durant cette saison estivale (notre édition du 16 août).
Suite à cet article, le groupe d’opposition municipal, Herri Berri, entend apporter de l’eau au moulin de la réflexion autour des questions de stationnement et de circulation par la voix de son chef de file, Pascal Lafitte. S’il trouve que le passage au payant temporaire pour permettre l’accès au centre médical, est « de façon ponctuelle, une bonne réponse à ce problème précis », il veut toutefois insister sur la nécessité d’une réflexion globale concernant l’ensemble du territoire. Stéphane Alvarez, nouvellement élu dans la majorité menée par Peyuco Duhart pour prendre en charge ces questions, ne disait pas autre chose. Mais Pascal Lafitte, rétorque : « Nouvelle tête, problème ancien. »
Ce que mettra en avant l’opposition lorsque l’inévitable débat arrivera sur le tapis ? À court et moyen terme, la résolution du problème passe selon elle, par « un développement de la navette estivale en terme de desserte et de cadencement », « une gratuité des parkings relais et de la navette », « la mise en place de navettes interquartiers » ou encore « par la réflexion sur une carte de stationnement résident aux prix incitatifs ».

Vous pouvez aussi lire cet article sur le site de Sud Ouest