Conférence de presse Herri Berri

Toujours dans une volonté de démocratie participative, Herri Berri, groupe municipal d’opposition abertzale de Saint-Jean-de-Luz, a de nouveau donné la parole aux citoyens. Après la consultation au sujet du quartier Alturan (voir Le JPB du 01/02/2013), les abertzale luziens se sont attaqués au problème du stationnement et de la circulation.

Aux côtes de plusieurs militants, Pascal Lafitte, Lamia Horchani et Peio Etcheverry-Ainchart ont révélé les résultats de leur enquête sur le parking “cœur de ville”.
La première constatation est que les usagers interrogés (71 dossiers ont été traités) sont majoritairement satisfaits du parking sous-terrain. Premièrement parce qu’il se trouve à proximité des commerces et parce que la disponibilité des places est satisfaisante. Concernant les résidents, commerçants et employés (les “riverains”) interrogés, 70 % d’entre eux considèrent que “cœur de ville” est un atout pour la commune.
Le problème ne se trouve donc pas là. Le problème pointé du doigt par le groupe Herri Berri à l’issue de cette enquête est la “saisonnalité, l’été surtout, les vacances de Pâques et les week-ends de mai par exemple”, souligne P. Lafitte.

Sur ce point, 61 % des riverains considèrent que ce parking est satisfaisant hors saison, mais ne l’est pas en pleine saison. “Été, plein dès 11 heures, et il n’y a plus de places”, “l’été, jamais assez de place et l’hiver il n’y a personne”, “il sert surtout pour les estivants” : voici certains des commentaires annotés sur le questionnaire distribué.
Lors du dernier conseil municipal, le groupe d’opposition a apporté les conclusions de ce travail au maire de la commune, Peyuco Duhart. Ce dernier, selon P. Etcheverry-Ainchart, aurait déclaré que “si leur enquête ne fait qu’apprendre qu’il y a des embouteillages aux abords du parking, c’est beaucoup de bruit pour rien”. Ce pour quoi P. Etcheverry-Ainchart exige plus de respect pour l’opposition, c’est pour les personnes interrogées.
Herri Berri apporte des propositions au problème de l’engorgement de la ville avec une piste de réflexion. Notamment la mise en place de parking-relais pour les visiteurs avec une navette gratuite. Le parking “cœur de ville” serait alors plutôt réservé aux résidents et à ceux qui travaillent en ville.

Ce à quoi les usagers se sont montrés favorables à 74,3 % (intéressant et réaliste/intéressant mais peu réaliste).

“Il faut concilier attractivité de la ville et problème de circulation”, pose Pascal Lafitte. Une des pistes serait une navette ferroviaire entre Saint-Jean-Nord (garage Lamerain) et la gare de la commune. Côté Est, un relais à Chantaco est envisageable avec un encorbellement jusqu’au groupe Elgar. Le passage du boulevard Victor-Hugo, piéton, a aussi été évoqué pour les jours de marché. Ainsi qu’“optimaliser” les parkings périphériques déjà existants (Marañon et Harriet Baita).
“On donne un cadre vers lequel on veut aller, on veut enlever le plus de voitures possible du centre, la majorité actuelle ne va pas vers ça”, émet Peio Etcheverry-Ainchart.

Lire l’article sur le site du jpb