La question de l’utilisation pertinente de l’argent public à Saint-Jean-de-Luz est soulevé encore une fois par Pascal Lafitte, chef de file des élus d’opposition Herri Berri à l’occasion du Conseil Municipal. Le coût de la réparation du fronton municipal pour le contribuable va être très important dans un contexte de restrictions budgétaires.

Nous allons voter oui à cette délibération, mais la hauteur de la somme engagée nous interpelle : plus d’un million d’euros non pour des équipements nouveaux, non pour une extension ou un embellissement mais pour une simple – mais complète, à ce coût, nous voulons l’espérer- réhabilitation du fronton municipal.

Devant « ce mur »de réparations certainement indispensable à la sécurité des pelotari mais aussi à celle des spectateurs et également au bon fonctionnement de l’équipement, nous pouvons légitimement nous demander comment avez-vous pu laisser un équipement municipal, si emblématique de notre cité, se délabrer à ce point ?

fermeture du fronton municipal pour travaux

Une lente dégradation

Ne pensez-vous pas qu’il eut été de bonne méthode de planifier un entretien régulier des travaux plutôt que de voir notre fronton connaître une lente et constante dégradation tant au niveau de sa  sécurité que de son fonctionnement ?
Ne pensez-vous pas que si cette somme à investir aujourd’hui, d’un bloc vu l’urgence des travaux, avait été étalée sur les années passées cela aurait impacter moins lourdement le budget 2016 et permis ainsi de budgétiser d’autres opérations structurantes nécessaires aux Luziens ?
Vous n’avez pas su ou voulu le faire ; nous le constatons et le déplorons.
Reste néanmoins, que même si ces travaux viennent bien tard, des pilotari jeunes ou confirmés, pourront toujours et encore faire claquer la pelote sur notre fronton municipal ; et c’est en fin de compte, au bout de cette onéreuse réhabilitation, ce qui nous importe le plus à tous, je pense, ici ! Beraz, jo pilota ! »

Pascal Lafitte – intervention au conseil municipal 18 novembre 2016 pour Herri Berri