qualité de l'eau

L’eau potable

Cette eau est captée, pour les communes de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure, dans la Nivelle sur le site d’Helbarron. L’eau ainsi captée est ensuite traitée par « l’usine d’Helbarron » pour ensuite être distribuée via le réseau aux usagers. Malgré quelques échanges avec les communes environnantes, les communes de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure ne disposent pas d’alternative significative en cas de défaillance de cette station de traitement.
La qualité de l’eau de la Nivelle pose un problème majeur au niveau de la qualité bactériologique. En effet, sur le site de captation d’Helbarron, les relevés montrent un taux trop élevé de bactéries dans l’eau. Ces bactéries ont pour origine les excréments animaux (dont humains pour la majorité). Par ailleurs, aucune mesure n’est prise concernant la présence de produits médicaments, de perturbateurs endocriniens ou autre polluants non recherchés mais dont la dangerosité est maintenant bien avérée.

La station de traitement d’Helbarron est neuve (réfection en 2004), avec membrane d’ultra-filtration dont la capacité est de 18 200 m3/jour. Elle ne pose donc aucun problème majeur et la qualité des eaux qui en sortent est de très bonne qualité. De plus, des travaux ont eu lieu pour isoler les bassins de stockage d’une éventuelle crue de la Nivelle (afin d’éviter toute contamination et arrêt de la distribution).
Quant au réseau de distribution, il est un maillon essentiel de la qualité de l’eau car des canalisations de mauvaise qualité peuvent charger l’eau potable (notamment en plomb). Cette pollution vient des canalisations en plomb et demande leur renouvellement systématique. Cependant, de nombreuses installations individuelles sont elles aussi en plomb, ce qui explique le seuil de 10 micro grammes tolérés.

Herri propose en matière de traitement de l’eau potable

  • la suppression totale du plomb des canalisations communes pour se conformer à la norme de 2013.
  • la détection d’une pollution exceptionnelle de la Nivelle qui pourrait contaminer les bassins de la station d’Helbarron et le réseau d’eau potable.
  • le secours énergétique de la station d’Helbarron en cas de coupure générale.
  • la connexion aux réseaux des villes voisines pour un secours mutuel en cas d’incident.
  • des mesures pour réduire le gaspillage en détectant les nombreuses fuites présentes dans le réseau et renouveler les parties les plus vétustes.

Les eaux usées

Les eaux usées de Saint-Jean-de-Luz sont pompées et acheminées jusqu’à la station d’Arxilua où elles sont traitées avant de rejeter l’eau traitée à la mer. Les eaux traitées à Arxilua provenaient encore jusqu’ici de Saint-Jean-de-Luz et de Ciboure jusqu’à la mise en service de la nouvelle station d’épuration de Laburrenia à Urrugne. Depuis, la station luzienne ne traite que les eaux usées de la ville. Cette station d’Arxilua était sous dimensionnée (58 000 équivalent habitant), hors durant la période estivale, la population était bien supérieure sur les deux villes.
La limite de cette station d’épuration d’Arxilua réside également dans le non traitement de nombreux polluants qui sont ainsi déversés directement en milieu naturel. En effet, les antibiotiques et au- tres produits pharmaceutiques, les dérivés de matières plastiques hydrosolubles (Bisphénol A et autres perturbateurs endocriniens), et la liste n’est pas exhaustive…
De plus, un des problèmes majeurs est la vétusté du réseau d’eaux usées. En effet, le réseau étant poreux, de l’eau salée y pénètre causant des problèmes de traitement, et pour éviter la destruction de la flore bactérienne d’Arxilua, les analyses faites dans la station de pompage des flots bleus orientent l’eau « trop » salée sans être épurée directement derrière la digue de Sainte Barbe.
De même, le réseau ne sépare pas nécessairement les eaux usées et les eaux pluviales, ce qui surcharge la station et dégrade la qualité des eaux rejetées. Un nombre conséquent d’habitations de la ville ne sont pas non plus raccordées aux égouts et déverse de fait l’eau usée non traitée en milieu naturel, mélangées aux eaux pluviales. Enfin, les installations privées (de certains campings notamment) traitent les eaux usées de manière insuffisante et les rejettent ensuite dans le milieu naturel ou directement à la mer.

Herri propose en matière de traitement des eaux usées

  • diagnostic immédiat à l’échelle de la commune et de la communauté d’agglomération (pour les communes situées en amont) concernant les rejets direct d’eaux usées en milieu naturel (non connexion aux égouts) par les particuliers comme par les professionnels, et diagnostic des canalisations afin d’en vérifier l’état, et qu’aucune fuite ne déverse d’eau usées ou ne permet l’infiltration d’eau salée évitant les problèmes de salinité obligeant un rejet sans traitement.
  • travail au niveau des réseaux, afin de bien séparer les eaux pluviales des eaux usées, afin de ne pas surcharger la station d’épuration d’Arxilua et de n’y traiter que les eaux usées.
  • construire des « bassins » en vue de stocker l’eau abondante en période de pluie et faire l’effet de tampon pour la station d’épuration en lissant les pics d’arrivée d’eau à traiter.
  • poser la question de l’adéquation de la station d’Arxilua longtemps sous dimensionnée par rapport à la population et peut- être aujourd’hui dépassée.
  • accentuer les contrôles sur les installations privées (entreprises, camping…) qui rejettent directement ou par défaillance de leurs installations une partie des eaux usées dans le milieu naturel (la pollution de l’Ixaka est liée à son passage dans la zone industrielle de Jaldai).

Les eaux en milieu naturel

La qualité des eaux en milieu naturel comporte deux volets intimement liés que sont les cours d’eau (la Nivelle, Ixaka et Baldarreta) et l’océan. La pollution des rivières est la première cause de pollution des eaux de baignade. Ces rivières sont tributaires des communes en amont et des propriétés agricoles se trouvant à proximité Là encore, aucune « vraie » mesure de qualité des eaux de rivière n’est faite pour trouver des solutions en « amont ». En effet, les pollutions constatées s’arrêtent-elles à une pollution organique (microbienne), chimique (perturbateurs endocriniens, résidus de produits pharmaceutiques, PCB) ou autre.
L’océan est un enjeu majeur pour une ville comme Saint-Jean-de-Luz dont l’économie est axée sur le tourisme balnéaire. La donne va changer prochainement en ce qui concerne les seuils acceptable en ce qui concerne les eaux de baignades (dosage de bactéries): le seuil dépassé signifierait fermeture de la plage. cette situation pour éviter leur fermeture.
Or les plages de la baie ne satisfont pas à cette réglementation (voir site Surf Rider Foundation), notamment en période de précipitations. Il est donc urgent de remédier à cette situation pour éviter leur fermeture.

Les propositions d’Herri en matière de qualité des eaux en milieu naturel

  • de prendre les mesures pour éviter le déversement d’eaux non traitées, tant au niveau des communes en amont en améliorant les réseaux que sur la ville même de St Jean de Luz. Un travail est aussi à mener auprès des exploitations agricoles afin de les sensibiliser aux règles à respecter afin d’éviter la contamination des eaux de rivière.
  • de remédier à l’absence totale de donnée liée à la qualité des eaux de rivières. Il est impossible d’en connaître le résultat des analyses, et cer- tains produits pourtant nocifs ne sont même pas recherchés.
  • Les mesures à prendre au sujet de la qualité des eaux de baignade sont sensiblement les mêmes. La présence du port de pêche doit attirer toute la vigilance sur les éventuelles pollutions qui en découlent (hydrocarbures, pro- duits chimiques composant la peinture des bateaux etc.). De plus, il est encore une fois vital que la qualité des eaux de baignade mesurée chaque jour englobe l’ensemble des produits ayant un impact sur la santé des baigneurs ou autres surfeurs. Enfin, il s’agit de mesurer l’impact sur l’environnement du rejet des eaux traitées ou rejetées tel qu’elle dans l’océan en effectuant des analyses d’eaux non loin des émissaires de rejet de la station d’Arxilua et de Ste Barbe.

Téléchargez le programme complet de la liste Herri Berri aux élections municipales à Saint-Jean-de-Luz sur le thème de la qualité de l’eau