Mais où est donc passée la piste cyclable ?
avis de recherche de la bande cyclable rue Ste Barbe

La municipalité de Saint-Jean-de-luz a suspendu l’aménagement d’une piste cyclable sous la pression d’intérêts privés et sans concertation publique. La méthode interroge.

Un aménagement d'utilité publique arrêté

Les travaux pour l’aménagement d’un itinéraire cyclable dite « Véloroute-Ederbidea » pour un coût de 435 000€ dont 350 000€ de subventions et 85 000€ supportés par la municipalité ont été annoncés à grand renfort de communication (première page du Berriak d’avril 2019 et réunion de quartier de février 2019). Une pétition est lancée courant 2019 par des riverains de la rue Ste Barbe (un pourcentage non négligeable étant résident secondaire) contre cette bande cyclable malgré un accueil pourtant positif par les habitants présents à la réunion. Décembre 2019, fin des travaux mais aucun itinéraire cyclable dans rue Sainte Barbe. La raison : la bande cyclable a été suspendue par la Mairie sans aucune communication aux autres riverains, ni aux habitants du quartier et encore moins aux Luzien(ne)s.
couverture article magasine municipal berriak

Une méthode qui pose question

Qu’en conclure ? Que pour la municipalité les intérêts privés de quelques propriétaires passent donc devant l’intérêt général ? De plus, 350 000€ de subventions ont été alloué à ces travaux, s’ils ne sont pas réalisés quelles en seront les conséquences financières et juridiques ? Qui payera ? Sans oublier que la loi impose la réalisation d’une bande cyclable dans ce contexte de rénovation routière. Cet évènement montre clairement un problème de méthode et d’efficacité dans la concertation de la population par la municipalité actuelle, sans parler de l’absence de communication lorsque cela ne lui est pas favorable.

Promouvoir la concertation citoyenne

Les Luzien(ne)s ont leur mot à dire et doivent être informés des projets prévus dans notre commune. C’est pourquoi nous proposons la création de conseil de quartier et d’un référent en Mairie dédié à la concertation citoyenne tout au long de l’année. Herri Berri demande l’organisation dans les meilleurs délais d’une réunion de quartier afin que la situation actuelle soit expliquée aux habitants et que des solutions soient trouvées pour se mettre en conformité avec la loi et les travaux prévus. Petit rappel législatif :
  • Loi Laure indique à l’article L228-2 : « A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation »
  • Code de la Route prévoit à l’article 110-2 que « les zones de rencontre et les zones 30 soient équipées de doubles sens cyclables sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ».