« Lors du dernier conseil municipal, le 12 décembre, une somme de 70.000 euros a été votée par anticipation pour la future réfection du fronton municipal. Cela paraît justifié au vu de son état actuel. Il nous paraît toutefois que tel qu’il est disposé, en périphérie immédiate du centre-ville et en léger dénivelé par rapport au parking Perkain déjà existant, le fronton pourrait avantageusement abriter en sous-sol un parking de proximité à destination des riverains du quartier d’une part et d’autre part des luziens des quartiers périphériques un peu à l’image des parkings aériens de Marañon et Harriet Baita. A l’heure où il est nécessaire de renouveler le plan de stationnement de la ville dans un contexte de manque de foncier, ce site offre des opportunités au moins à étudier.

Bien sûr, un tel aménagement sous-terrain est très coûteux, surtout en ces temps de vaches maigres. Nous n’en aurions probablement pas parlé dans l’immédiat si la perspective de travaux déjà lourds sur le site n’était pas aujourd’hui envisagée, mais s’il s’agit de rénover profondément le site et d’en modifier le sol et son revêtement, de sorte qu’il s’agirait d’un aménagement à long terme que nous n’aurons plus l’occasion de rééditer avant des décennies, il nous semblerait bon d’en profiter pour au moins étudier l’opportunité de la valorisation du sous-sol à destination du stationnement. S’il s’avère que c’est techniquement impossible – ce qui serait à première vue étonnant –, ou urbanistiquement inopportun – ce qui le serait tout autant –nous laisserions tomber. Mais dans le cas inverse, c’est le moment ou jamais. »

Intervention de Peio Etcheverry-Ainchart, élu municipal Herri Berri, au Conseil municipal du 12 décembre 2014.