Au travers de cet article de la correspondante de Sud Ouest, Emma Saint-Genez, la mairie répond à plusieurs de nos interrogations sur les problèmes qui affectent le fronton municipal de Saint-Jean-de-Luz refait à grands frais mais toujours pas aux normes pour les compétitions officielles.

rénovation ratée du terrain du fronton municipal de Saint-Jean-de-Luz

Les deux tiers de la surface en terre battue seront refaits après le 15 septembre, en vue des parties officielles.
Le 16 juillet dernier, le fronton municipal flambant neuf de Saint-Jean-de-Luz devait accueillir les finales de rebot junior deuxième série et de Yoko garbi, première et deuxième série. L’occasion, aussi, d’inaugurer l’équipement livré après deux ans de travaux et 1,1 million d’euros d’investissement. « Mais, au dernier moment, le club luzien nous a dit que cela n’était pas possible et a retiré sa candidature », explique Jean-Michel Garayar, président du comité Pays basque de pelote. « Le terrain n’était pas en état d’être utilisé ».

Inauguration reportée

Les finales ont finalement eu lieu à Sare et l’inauguration du fronton luzien reportée à l’automne. Depuis mardi, la structure en plein air est néanmoins ouverte au public en journée, et le club Luzean berri y organise ses parties estivales (1). Mais pas de compétition officielle. « Des réserves avaient été émises à la réception des travaux pour les fêtes de la Saint-Jean », confirme Michel Sedes, président du Luzean. « La pelote ne rebondit pas correctement à certains endroits. Une malfaçon qui va être corrigée. Une partie du terrain a déjà été refaite, l’autre le sera après la saison. Ce n’est pas préjudiciable pour les animations, mais, pour les finales, il faut que tout soit parfait. »

Alerté par le Piéton, qui s’étonnait, le 15 juillet dernier, de l’annulation des matchs inauguratifs, le groupe d’opposition municipale Herri Berri n’a pas manqué de prendre la balle au bond, avec mauvais jeu de mots. « Nous avons voté toutes les étapes de la rénovation, mais sommes sensibles aux interrogations des Luziens », souligne Pascal Lafitte.

« Selon nos informations, le rebond est complètement aléatoire en raison du diamètre des granulats utilisés pour la partie en terre battue : 6 millimètres au lieu de 2 millimètres. »

Problème de séchage

Dans un courriel adressé le 24 juillet au maire, le conseiller d’opposition demande des explications et s’il existe un contentieux avec l’entreprise qui a réalisé les travaux. « Aucun », assure la mairie, qui promet que la cité n’aura pas de facture supplémentaire à régler. Les mauvais rebonds seraient dus à un problème de liant et de temps de séchage.

Posé fin mai-début juin, alors que la météo n’était pas fameuse, le revêtement n’aurait pas bien séché. « C’est un problème technique regrettable, mais ponctuel », précise l’adjoint aux sports, Jean-Daniel Badiola. « L’entreprise l’a reconnu et déjà refait une partie du terrain. Il reste deux tiers à réaliser, mais le fronton est utilisable. Il faut trois semaines de séchage pour que la garantie de l’entreprise s’applique. Nous avons donc décidé que la partie restante serait réalisée après le 15 septembre pour que la Luzean puisse terminer ses animations estivales. Le but reste que le fronton soit rendu à la population luzienne. » Pour les parties officielles, il faudra attendre le championnat d’hiver.

Vous pouvez consulter l’article sur le site web de Sud Ouest https://www.sudouest.fr/2017/07/31/le-fronton-accessible-mais-avec-mauvais-rebonds-3659177-4383.php