Réduire les inégalités territoriales liées au logement

Peio Etcheverry-Ainchart, élu au sein du groupe d’opposition Herri Berri au conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz, a demandé lors de la réunion de ce dernier, le 22 septembre 2017, qu’elle était la position de la majorité municipale sur une proposition concernant le logement social.

Herri Berri, force de propositions sur le logement social

 

La révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Nous ne pouvons que souscrire à la délibération, ainsi qu’aux déclarations d’intention qui la précèdent concernant l’engagement de la municipalité à la réaliser 171 logements locatifs sociaux sur la période triennale 2017-2019. De la même manière que nous avons régulièrement alimenté les réflexions en matière d’urbanisme et plus spécifiquement de logement depuis 2001, nous avons proposé en mai 2016 une révision simplifiée du PLU. C’était donc il y a un an et demi et vu le temps passé, elle peut aujourd’hui avantageusement prendre sa place dans le projet de révision générale du PLU.
Actuellement, et comme vous l’avez rappelé, celui-ci n’établit toujours qu’une obligation de 30% de logements locatifs sociaux sur tous les programmes supérieurs à 10 logements. Un taux trop faible, et qui surtout ne concerne pas les petits programmes, désormais les plus nombreux.

Expérimenter la règle des 30 % de logements locatifs aux petits programmes de construction

Nous proposions donc d’expérimenter pendant quelques années l’extension de la règle des 30 % – voire 40 % – aux programmes entre 5 et 10 logements, et de fixer une règle de 50% de locatif social et 20% d’accession sociale encadrée sur les quelques programmes supérieurs à 10 logements. Cela dans toutes les zones de la ville à situation de mixité sociale faible.

La révision simplifiée du PLU : une mesure techniquement faisable

Lors de l’annonce de cette proposition, vous aviez commandé à vos services une note, qui vous a été rendue en mars dernier. Elle conclut à la faisabilité technique de la mesure, moyennant un diagnostic des zones censées être concernées. De fait, la commune voisine de Bidart, s’inspirant de notre proposition, a annoncé en mars dernier l’application prochaine d’une règle à peu près équivalente : 60 % de social entre 10 et 30 logements (locatif et accession sociale confondus) et 70 % au-delà de 30. Il est vrai que le retard au regard de la loi SRU (solidarité et au renouvellement urbains) y est abyssal et que la municipalité locale – pourtant pas ostensiblement plus gauchiste que la vôtre – n’a pas vraiment le choix. Au moins affiche-t-elle un volontarisme certain sur ce point.

Le logement à Saint-Jean-de-Luz : une répartition territoriale inégalitaire

Mais Saint-Jean-de-Luz ne peut guère davantage se permettre à l’avenir de conserver une promotion privée aussi omnipotente sur la majeure partie du marché local, se contentant pour la promotion publique du seul quartier Fargeot et des quelques miettes d’extension de l’urbanisation que lui autorisera l’Etat. Pour arriver à notre taux il est vrai moins dramatique qu’ailleurs de 18 % de logement social – dont il faut toujours rappeler qu’il n’est dû qu’au fait d’être calculé sur le total des seules résidences principales (en clair ce sont les résidences secondaires qui vous sauvent) –, nous avons mangé presque tout notre pain blanc. Le foncier disponible va manquer de plus en plus. Par ailleurs, la politique du logement ne peut se limiter aux seules statistiques et considérer comme anecdotique la répartition totalement inégalitaire de la typologie du logement dans notre ville : le logement des plus aisés au centre-ville et celui des autres aux périphéries.

Anticiper l’avenir

A l’heure d’envisager la politique urbanistique des quelque quinze ans à venir par notre nouveau Plan Local d’Urbanisme(PLU), il nous faut donc anticiper et c’est bien là tout l’esprit de notre proposition. A ce jour, vous ne nous avez toujours pas donné votre avis sur son contenu, qui le cas échéant peut être intégré au PLU arrivant bientôt en phase de finalisation.

Qu’en pensez-vous donc ?

Fermer le menu