Au terme d’un (très long) processus, le projet a enfin été présenté aux luziens.

maquette du futur aménagement de l'espace Foch à Saint-Jean-de-Luz

Un proje urbanistique réussi mais…

Un projet trop minéral !

Du point de vue urbanistique, c’est un projet bien en phase avec la vision (affirmée dans son projet municipal) d’Herri Berri sur l’entrée sud de Saint-Jean-de-Luz qui permet d’ancrer le port dans la cité. Un gros bémol néanmoins : une minéralité excessive s’ajoutant à celle du monument aux morts qui n’est pas souhaitable si ce parvis a pour vocation de dépasser sa simple fonction de transit pour devenir un lieu d’agrément où l’on puisse se poser.

Le parti pris architectural ne déplaît pas non plus. L’architecture Art déco fait partie du patrimoine luzien. Les volumes respectueux et les hauteurs raisonnables n’écrasent pas l’endroit.

La répartition des activités économiques – logements

La répartition entre activité économique et logement paraît acceptable dès lors que l’objectif de mixité est recherché. À cet égard, le maintien d’un espace type « Renauld » et la création d’un équipement hôtelier pouvant permettre à des petits budgets d’accéder au cœur de ville va dans le bon sens, si tant est qu’il est confirmé comme devant être ouvert à l’année. La création de boutiques en rez-de-chaussée paraît logique et permettra de bien valoriser la rue Marion Garay. Attention toutefois au type d’activité commerciale qui s’implantera ; la prolifération d’agences immobilières ne doit pas contaminer l’endroit. Presque 50% de logements sociaux dans le programme, sur le papier c’est inespéré. Cela dit, ce chiffre resterait en trompe l’œil si les surfaces respectives entre social et privé se bornaient  à simplement respecter les obligations du PLU actuel (30/70). Cela signifierait concrètement beaucoup de petits logements sociaux type T2 ne permettant pas de loger des familles avec enfants. Là aussi un point de vigilance important.

La mobilité urbaine, une priorité

Concernant les mobilités deux points du projet attirent notre attention.

Un parking réservé aux luziens et aux travailleurs

Un second parking souterrain au plus proche de l’hyper centre constituera un second « aspirateur à voitures » qui contribuera à l’asphyxie des voies menant au centre-ville, impactant par les émanations de gaz toxiques la santé des résidents et affaiblissant l’attractivité commerciale de notre ville. Ce type de parking doit être réservé en priorité aux résidents luziens et aux personnes ayant une activité professionnelle en centre-ville.

Des solutions pour les visiteurs

Pour ceux qui veulent se rendre pour la journée dans notre cité, des navettes à horaires cadencés à partir de parkings relais en périphérie de ville seraient à même de rendre ce service. Considérant la position centrale de notre gare, ces navettes pourraient être ferroviaires, la voie ferrée leur assurant un déplacement en site propre, exempt de tout encombrement ; à tout le moins, il semble évident que l’étude d’une telle solution relève du simple bon sens !

La sécurisation des accès à la place Foch

Pour le cheminement piétonnier de la gare à la plage, il n’est pas question que ceux qui traverseront le boulevard à 2×2 voies du Commandant Passicot « jouent à la roulette russe » ! D’une part, ils doivent être mis en sécurité par la création d’un passage souterrain sur ce cheminement piétonnier et d’autre part, il est nécessaire de tarir ce flux de circulation de voitures dont près des 2/3 ne font que traverser Saint-Jean-de-Luz. La solution passe par le contournement autoroutier gratuit de la ville et la mise en place d’un semi-giratoire à Chantaco ; l’Agglomération Pays Basque ayant pris la compétence « Mobilités », de tels aménagements sont dorénavant à sa charge. Peser auprès d’elle pour que ceux-ci, dans les meilleurs délais, voient le jour relève d’une véritable priorité au service des Luziens !