Samedi dernier 6 juin à Saint-Jean-de-Luz et Ciboure s’est déroulée la journée de l’eusko, la monnaie locale du Pays Basque.

Qu’est-ce qu’une monnaie locale ?

Une monnaie locale, appelée aussi monnaie locale complémentaire, n’est pas reconnue par officiellement par l’État. Les monnaies locales sont adossées à l’euro. Pour l’eusko, il existe une parité stricte avec l’euro. Les monnaies locales sont reconnues officiellement comme moyen de paiement par la loi du 31 juillet 2014 relative à l’Économie Sociale et Solidaire.


trouve-t-on
les
monnaies locales?

Une monnaie locale circule dans un territoire restreint, soit à l’échelle d’une ville ou d’une communauté. L’eusko est la plus connue mais il y en a dans toute la France. On peut citer l’abeille à Villeneuve-sur-Lot, la Tinda en Béarn, le Boyard sur l’île d’Oléron ou encore la pêche à Montreuil. Les monnaies locales sont souvent gérées par des associations. Au Pays Basque, c’est l’association Euskal Moneta qui gère la monnaie locale.

Eusko monnaie locale du Pays Basque

Quel est le
fonctionnement de l’Eusko ?

Pour profiter de la monnaie locale, il faut créer un compte. Lorsque vous êtes un particulier vous pouvez convertir des euros en eusko mais l’inverse n’est pas possible au contraire des professionnels faisant partie du réseau.  Les entreprises participantes peuvent recevoir des paiements en eusko. Les chaînes de magasin sont exclues de ce dispositif pour éviter que l’argent parte en dehors du territoire concerné par la monnaie locale. S’ils veulent les échanger contre des euros, ils perdent 2 % de la valeur et aliment le fond de réserve. Cette perte potentielle incite à remettre l’argent en circulation dans l’économie locale. La relocalisation de l’économie permet d’encourager les circuits courts, de dynamiser l’économie locale. Les prestataires doivent avoir leur siège social au Pays Basque. Les entreprises participantes doivent s’engager à vendre au moins trois produits locaux dans leur catalogue.

Certaines collectivités locales telles que Bayonne utilisent l’eusko mais le Préfet des Pyrénées-Atlantiques a attaqué la mairie car, selon lui, une collectivité territoriale ne peut payer des dépenses publiques avec une monnaie locale.

Un fond de réserve existe et contribue à financer des associations , des projets structurants sur le territoire.

Les entreprises participantes s’engagent également en faveur de l’utilisation de l’euskara, la langue basque, dans leur activité (affichage bilingue, etc.).

Le programme de la fête de l’eusko

Au programme : les « bons plans eusko » proposés par les prestataires du réseau, des chants avec les enfants de l’ikastola de Saint-Jean-de-Luz sur le parvis des halles et un pintxo poteo entre Buvette des Halles, Battela et Olatua.

Comment
se procurer l’eusko?

Il existe 31 bureaux de change dans tout le Pays Basque où on peut retirer des euskos. A Saint-Jean-de- luz, il y a 10 points de vente où dépenser des euskos :

  • le cinéma le Sélect
  • la poterie Goicoechea
  • le cidrerie luzienne
  • le verger euskalduna
  • la boutique Martxuka
  • etxe Nami
  • l’Institut
  • No Way

inauguration du bureau de change de l'eusko au magasin no way

De gauche à droite :
Thierry Garro (gérant de NoWay), Pascal Lafitte (conseiller municipal), Manuel de Lara (conseiller municipal délégué à l’Intercommunalité et à la Ville numérique, auprès du Maire), Peio Ectheverry-Aintchart et Lamia Horchani (conseillers municipaux), David Lannes (représentant d’Euskal Moneta).