Avis aux usagers du parking souterrain Cœur de ville et notamment aux femmes : si quelqu’un vous aborde à l’une des entrées alors que la nuit est déjà tombée ne prenez pas forcément peur. Jusqu’au 9 novembre, il y a de fortes chances pour qu’il s’agisse simplement d’une sollicitation à répondre à un questionnaire d’opinion sur ce lieu de stationnement.

La démarche est initiée auprès des utilisateurs et des riverains par le groupe d’opposition municipal abertzale Herri Berri, soit les conseillers municipaux Pascal Laffite, Peio Etcheverry-Ainchart et Alain Duclercq, plus l’élue communiste Yvette Debarbieux qui viens de les rejoindre en vue des municipales, ainsi que leurs soutiens non élus.

De visu ou sur Internet

Le parking Cœur de ville, qui comprend 300 places de stationnement sur quatre niveaux et mêle abonnés, usagers ponctuels et propriétaires de places, a ouvert en 2008. « Depuis cinq ans, personne ne s’est demandé s’il rendait service, s’il était une bonne réponse aux problèmes de stationnement, qui l’utilisait, comment le fonctionnement pouvait être amélioré», dit Alain Duclercq.

Pour répondre à ces interrogations, ils ont concocté deux questionnaires. L’un, rapide, comprend une dizaine de questions, qui se posent en quelques minutes, de visu, aux usagers qui entrent et sortent du parking. L’autre, plus détaillé, est distribué surtout aux riverains et aux utilisateurs de longue durée. Ils peuvent prendre le temps de répondre et le déposer ensuite soit à la Buvette de la Halle, soit au bar Battela. Il est aussi possible d’y répondre en ligne sur le site web du groupe Herri Berri.

Les résultats serviront, on s’en doute, à abonder l’argumentaire du groupe sur les thématiques « circulation et stationnement » au moment de la campagne. Comme pour ceux obtenus il y a quelques mois, à l’issue de leur enquête auprès des habitants d’Alturan, les réponses concernant le parking, seront, là aussi, compilées, analysées et exposées en public. »

Article de Raphaëlle Gourin