commerces vides dans l'îlot des érables

S’il y a bien une image qui frappe les luziens depuis l’ouverture des commerces du tout nouveau immeuble des Érables, c’est le nombre de commerces vides : sur dix commerces, cinq sont désespérément fermés pour cause de loyers délirants !

 

C’est une des conséquences de la vente par la mairie de ce bâtiment public à des promoteurs privés. Qui ont eux-mêmes proposé aux gérants de ces boutiques de devenir propriétaire.

 

Si le Maire aujourd’hui exprime son mécontentement face au comportement de certains propriétaires de commerces qu’il qualifie « d’opération patrimoniale scandaleuse » il reconnaît que « quelques ajustements ont probablement manqué dans le contrat ». Il est trop tard, le mal est fait.

 

Ce dérapage conforte notre analyse et prise de position : ce lieu n’aurait jamais dû être vendu. Il aurait dû être cédé à travers un bail emphytéotique, afin d’assurer à la fois la conservation de la maîtrise foncière, et un montage satisfaisant les intérêts commerciaux et la production de logements accessibles pour les luziens. Car rappelons un chiffre : 736 demandes de logements sociaux sont en attente dans notre ville aujourd’hui. Voilà notre priorité.
Tribune des élus Herri Berri – Berriak n°80 – mai  2016