entrainements football arin à chantaco
Entrainements annulés et matchs reportés pour cause d’intempéries, tel est le lot récurrent des 800 licenciés de l’Arin et de l’Olympique. Certes, on ne saurait incriminer quiconque de ne point dicter aux cieux leur conduite, mais de là à se résoudre bon an mal an à la fatalité, il  y a un pas. Pas qu’ont franchi nombre de communes côtières, grandes (Bayonne, Anglet, Biarritz) et beaucoup moins grandes (Saint Pierre d’Irube, Tarnos) en se dotant de terrains synthétiques à la grande satisfaction de tous. On pourra toujours dire qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, qu’en ces temps difficiles il y a d’autres priorités mais il fût un temps pas si lointain où des possibilités s’offraient de se doter de tels équipements sportifs à des conditions avantageuses et dans des circonstances plus favorables. L’opportunité n’ayant pas été saisie par manque d’intérêt, de réflexion ou d’anticipation (décidément une habitude !), avec les perspectives budgétaires actuelles, on se contentera pendant longtemps encore de prier les cieux pour qu’ils se montrent cléments. Berriak – avril 2015