Déjà 3 ans depuis les précédentes élections municipales remportées par l’équipe de Peyuco Duhart. Il est temps de dresser un bilan critique des actions entreprises par la majorité. Le correspondant de Sud Ouest Arnaud Dejeans a donné la parole à nos élus. Ils ont évoqué les aspects négatifs de la communication de Peyuco Duhart, sa stratégie de l’évitement. Les élus Herri Berri soulignent aussi des aspects positifs concernant la culture notamment mais tout en restant attentif à l’évolution de chaque projet.

vue aérienne de la place Foch à Saint-jean-de-luz

L’heure du bilan

Au sujet de l’îlot Foch, nos élus sont nuancés au sujet de l’aménagement de cette zone mais restent ouverts à tout projet cohérent.

Nos élus remarquent aussi que la majorité s’est inspirée d’une partie du programme Herri Berri. Nous pensons tout particulièrement à l’EPCI Pays basque, à l’accueil des réfugiés, à nos idées sur le logement social, ou encore à l’aménagement de jetée…  C’est la rançon du succès !

Les membres du groupe d’opposition luzien Herri Berri ( 26 % des votes exprimés aux élections municipales de 2014 ) avaient convié la presse samedi matin pour faire un bilan demi-mandat du marie Peyuco Duhart. Pour distribuer uniquement des cartons rouges ? Pas forcément à écouter le chef de file Pascal Lafitte : « Nous sommes une opposition crédible, apaisée et constructive. Nous sommes capables de souligner les actions positives. Pas besoin de “hurler” comme d’autres le font. »
Le groupe socialiste (19 %), qui sonne la charge sur son blog au sujet de l’îlot Foch, peut se sentir visé. Mais Herri Berri recentre vite le débat : « Nous n’avons pas d’ennemis, seulement des adversaires politiques. Et aujourd’hui, c’est la majorité menée par Peyuco Duhart qui l’incarne.»

Peyuco Duhart, maire de Saint-Jean-de-Luz est décédé ce jeudi 7 décembre 2017

Le style « Peyuco » épinglé par les abertzale de gauche

Après avoir pointé du doigt les tensions du début de mandat au sein du groupe majoritaire (départ de Nathalie Noël et mise à l’écart de Philippe Juzan), Herri Berri liste une série de dossiers où le maire a appliqué « la stratégie de l’oubli » et « de l’enfumage». La Maison d’assistantes maternelles bascophones ? « Aucune solution de repli n’a été trouvée pour pallier au retard du chantier du Pôle petite enfance. »
lire l’article sur le site de Sud Ouest https://www.sudouest.fr/2017/05/22/le-groupe-herri-berri-juge-le-bon-pere-de-famille-3466849-4383.php